De Tout Pour Tous (depuis 2003)

Attaque cardiaque au féminin.

Une attaque cardiaque chez la femme ne se présente pas de la même manière que pour un homme.
Les premiers symptômes tels qu’une douleur intense à la poitrine, les sueurs froides, l’impression d’étouffement, sont habituellement absents chez la femme.
Voici l’histoire vécue d’une femme : 
 
Un soir, alors qu’elle était assise confortablement dans son fauteuil, après une journée sans activité exténuante ou stressante, cette dame a subi un infarctus du myocarde. 
Elle était bien installée dans une position reposante et s’occupait à faire une bonne lecture et se disait:  » C’est ça la belle vie.  » 
 
Puis un léger malaise se fait sentir, elle attribue ce dérangement à une mauvaise digestion.
C’est comme si elle avait avalé un sandwich à toute hâte et avoir pris un verre d’eau pour faciliter la digestion.  
Elle avait l’impression d’avoir avalé une balle de golf et que celle-ci se promenait dans sa gorge en lui laissant une grande sensation d’inconfort.
 
Sa première réaction fut de boire un verre d’eau parce qu’elle n’avait rien mangé depuis quelques heures.  
Ces premiers symptômes se sont dissipés, puis elle a ressenti une drôle de sensation de serrement et de mouvement tout le long de sa colonne vertébrale.
Puis cette sensation s’est transmise au niveau du sternum, puis a monté jusqu’à son cou, puis s’est logée aux deux mâchoires. 
C’est à ce moment qu’elle a réalisé qu’elle subissait sans doute un infarctus, car elle avait en mémoire les informations quant aux raisons des douleurs des mâchoires.
 
Son premier réflexe fut de se lever, mais ses jambes ne la supportèrent pas.
Elle se retrouva au sol et réalisa alors qu’elle était incapable de se déplacer, mais parce qu’elle était seule, elle devait se rendre au téléphone dans la pièce voisine.
Elle réussit difficilement à se déplacer et se rend au téléphone et demande de l’aide.
 
Par la description des symptômes, la préposée lui envoya immédiatement les ambulanciers. Cette dernière lui demanda de s’étendre près de la porte afin que les secouristes la trouvent rapidement. 
Elle s’est étendue sur le plancher puis perdit conscience.
Elle n’a aucun souvenir de leur intervention ni de son voyage en ambulance.
Arrivée à l’urgence, on l’a prise en charge rapidement même si elle ne se souvient à peine de ces moments.
Ce n’est qu’un peu plus tard qu’elle a repris conscience et constaté que les médecins avaient installé deux appareils pour maintenir l’aorte coronarienne dégagée. 
 
En réalité, toute cette démarche s’est faite très rapidement, l’espace de quelques minutes. 
La vigilance et la rapidité de tous les intervenants lui a sauvé la vie..
 
Voici donc quelques conseils : 
 
1. Soyez conscientes que quelque chose de très inhabituel se passe en vous, rien qui ne ressemble à quoique ce soit que vous avez déjà senti.
 
La douleur très caractéristique au niveau du sternum puis des mâchoires l’a convaincue de l’infarctus.
Plus de femmes que d’hommes succombent à leur première attaque, car elles ne savent évaluer la gravité des symptômes.
Leur premier réflexe étant de prendre un médicament pour une indigestion tel un anti-acide, elles se couchent ensuite et se disent que demain elles iront mieux, mais pour elles, ce lendemain n’arrivera pas…
Vos symptômes ne seront peut-être pas identiques, mais un appel au (911), même s’il s’avère une fausse alarme, vaut plus que de risquer votre vie.
 
2. Ne perdez pas de précieuses minutes en conjoncture de toutes sortes.
 
Ne pensez pas de vous conduire ou même de vous faire conduire.
Les ambulanciers sont équipés pour vous donner rapidement les soins essentiels à votre survie.
Ne tentez pas de rejoindre votre médecin, il ne peut rien pour vous… le temps est trop précieux.
Les ambulanciers vous donneront l’oxygène dont votre corps ne peut se passer.
 
3. Même si votre taux de cholestérol est normal, un accident cardio-vasculaire est possible.
 
Des recherches ont indiqué que l’infarctus n’arrive que si un taux exagérément élevé de cholestérol est aussi accompagné d’une tension artérielle très élevée.
Le cholestérol seul ne cause habituellement pas l’infarctus.
Ce sont surtout le stress à long terme et des dérangements causés par un mélange hormonal qui intoxiquent notre système que l’on soit homme ou femme.
La douleur aux mâchoires peut être tellement intense qu’elle peut nous réveiller.
Donc, soyez vigilantes. Une femme bien informée peut avoir la vie sauve.
Informer d’autres personnes pourrait sauver des vies.
 

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *