De Tout Pour Tous

Les flatulences, les gaz…les »pets  »

On définit un  » pet  » comme étant un souffle, comparable à un souffle d’explosion, composé de gaz, chassés des intestins et expulsés par l’anus.

Ce dernier est composé de dioxyde de carbone, d’hydrogène et de méthane. Inutile de dire que ce mélange est explosif. 

En langage populaire, on définit un  »pet  » comme étant un bruit sourd provenant d’un environnement nauséabond qui salue, avec fracas, la venue du Général  » Caca.  » 

Mais pour avoir une explosion, il faut mettre le feu à la mèche. Qui a allumé cette mèche ? Ca demeure un mystère. 

Il peut servir comme arme défensive en éloignant les indésirables, comme arme offensive quand on veut prendre une place dans une foule parce que son odeur permettra de créer un vide autour de soi. 

Les mauvaises odeurs dégagées par les  » pets  » proviennent du soufre accumulé par l’alimentation de la personne.

Les aliments coupables de ce phénomène sont les oignons, le chou fleur, les oeufs et les champignons. Leur mélange forme un gaz vraiment puant.

Le bruit des   » pets  » provient de l’ouverture anale du patient et augmente avec la vitesse de son expulsion, causée par l’étroitesse de l’ouverture anale. Plus l’ouverture est petite, plus le bruit sera ronflant et attirera l’attention.

Pour que la senteur arrive aux narines des innocentes victimes de votre entourage, cela dépendra de la température, l’humidité, le vent et la distance entre les personnes. Les gaz se mêlent à l’air ambiant et diminue l’odeur désagréable.

Quand un  » pet  » est lâché dans un endroit fermé, comme une voiture, une petite pièce ou sous les draps, la quantité d’air diluant est limité, l’odeur restera plus longtemps et se condensera sur les murs. Il faudra se hâter d’ouvrir pour aérer si on ne veut pas rester dans un environnement à senteur merdique.

Tout être vivant pète, on dit même que les personnes rancunières et vengeresses continuent de péter encore quelques heures après leur décès, laissant un souvenir malodorant de leur passage sur cette terre.

Les hommes sont-ils plus péteux que les femmes ?

Non ! Les femmes vivent aussi la même chose mais elles sont plus timides et réservées. Elles chercheront à étouffer leurs gaz en serrant les fesses. Les hommes au contraire, se soulageront plus facilement en laissant croire qu’ils en sont fiers. Je suppose que ça fait viril… mais grossier.

Le matin, c’est le moment de la journée ou il est possible de se défouler car la nuit a permis d’emmagasiner des gaz. Avant de quitter pour le travail, il est essentiel de faire la vidange de ces gaz pour éviter des moments d’inconfort pendant la journée. Pendant quelques minutes, ce sera un concert musical anal.

En public, les grosses personnes sont-elles mieux équipées que les petites ?

Il paraîtrait que les gros ont plus de chance de cacher leur geste. Vu la grosseur de leur fessier, ils peuvent retenir plus longtemps la senteur et le bruit dans la craque de leurs fesses. Ainsi, après leur mauvaise action, ils peuvent fuir les lieux du crime et transporter l’odeur ailleurs. Ainsi pas entendu, pas senti, pas coupable.

QUESTION 1

Les  » pets  » retenus ou étouffés sont-ils disparus définitivement ?

Non ! Les médecins disent que ces derniers se sont faufilés et qu’ils reviendront nous hanter tôt ou tard.

Ils ne disparaîtront pas à cause de cette retenue douloureuse, ils seront simplement en retard et tourmenteront encore pour être expulsés.

En voulant les coincer, les étouffer ou les étrangler à leur sortie, ils reviendront plus férocement à la charge, ce sera leur petite vengeance…pour nous faire honte.

On aura beau sautiller, danser, pousser des petits cris, taper du pied ou siffler, la pression de ces gaz demeurera constante. 

QUESTION 2

Est-il honteux de s’échapper en public ou devant des connaissances et amis ?

Non ! C’est un phénomène normal, la nature est ainsi faite et tout le monde vit la même chose.

Mais…il faut savoir que s’échapper en public ne sera pas considéré comme un fait divers, ce sera un fait historique qui vous accompagnera toute votre vie… même si vous pensez que les autres ont oublié.

Sachez que personne n’oublie un tel évènement.

QUESTION 3

Peut-on faire brûler les gaz d’un pet ?

Oui ! Ces gaz sont inflammables. Les gens qui ont tenté ces expériences ont connu une aventure douloureuse car ils se sont brûlé les fesses et les poils du cul.

Il est très gênant de se présenter à l’hôpital avec de graves brûlures à cet endroit… faut maintenant dire la vérité.

Il est fortement déconseillé de tenter une telle expérience parce que vous saurez ce que signifie  » péter le feu ou avoir le feu au cul. » 

En terminant, rien n’est plus troublant pour l’être humain d’être pris pour  » larguer une caisse  » dans un endroit public parmi les gens et là ou le silence règne.

On aura beau chercher à étouffer ce gaz, le coincer ou le maltraiter, il continuera à nous harceler. Se serrer les fesses et les cuisses ne suffira pas toujours, il émettra alors un sifflement strident qui nous semblera une éternité… 

Si par chance, vous réussissez à le faire passer hypocritement, sournoisement et silencieusement, un autre problème surgira…..la senteur.

Les rougeurs sur vos oreilles et le visage, vous trahiront…on saura que vous êtes le ou la coupable…

Après tous ces efforts pour cacher notre malaise dans une telle situation, le comble de l’humiliation et de la frustration sera atteint en constatant avoir sali ses sous-vêtements… 

 

Related Articles